Théâtre

The Taming of the shrew

        

the-taming-of-the-shrew 8065  Mardi soir 25 juin,

les élèves de 4è internationale ont donné une représentation the-taming-of-the-shrew 8092de The Taming of the Shrew, une pièce de Shakespeare dont ils ont commencé la lecture en début d'année.  

    

the-taming-of-the-shrew 8100

 

 

Sous la direction conjointe de Mme Chicaud et de Mr Francis, les élèves ont montré le meilleur pour parvenir à jouer la pièce devant un public conquis. the-taming-of-the-shrew 8091Quthe-taming-of-the-shrew 8108el travail accompli pendant cette année !

 Et quel investissement de la part de Mme Chicaud et de Mr Francis !  Bravo aux élèves qui ont été impressionnants.

Ils ne sont pas prêts d'oublier leur premier Shakespeare.

 

Top Girls, une représentation réussie

Vendredi 1er février et samedi 2 février, la troupe des lycéennes de la British Section a donné deux représentations de la pièce Top Girls, de Caryl Churchill à la MJC de La Baule.

01

Avant tout, il faut faire l'éloge du travail effectué par ces jeunes comédiennes et par leur professeur, Mme Blasco

04

dont le dévouement et l'attention n'ont eu d'égales que la fatigue qui l'a empêchée d'assister aux dernières répétitions. Il faut louer le talent de William Blasco qui est alors venu au pied levé à la rescousse pour mener à bien le projet et s'est remarquablement acquitté de cette tâche.Pour moi, qui ai assisté le vendredi matin, aux derniers préparatifs, je peux dire que j'ai vécu un moment d'émotion quand vers 14h le rideau s'est levé  : Il n'y avait pas eu de temps pour une répétition générale, pas même pour une italienne, et les actrices n'avaient pas encore joué avec leurs costumes.

Elles n'ont eu de temps que pour un rapide échauffement sur scène, d'ultimes recommandations de la part de William et ...lumières !

12

Avec leur talent, l'énergie de leur âge, tout leur plaisir aussi de jouer, elles se sont lancées dans le spectacle. Et ce fut magnifique.Pourtant, Top Girls n'est pas une pièce facile. La cause des femmes y est présentée tout en nuances à travers des personnages très différents. L'action se passe dans les années 1980. Au premier acte, Marlene (Louise Parsons, remarquable actrice)  jeune femme ambitieuse qui vient de recevoir une promotion invite autour d'elles des femmes des siècles passés au destin contrarié, malheureux, voire tragique : Isabella (Constance Armengaud belle présence en scène), Lady Nijo, concubine de l'Empereur du Japon (Constance Benmessaoud-Levy, très gracieuse),  

 32 06

    Dull Gret, 13  la guerrière scandinave (Nicole Green, drôle et farouche), Pope Joan14 qui finira lapidée (Caroline Le Queau, calme et lumineuse qui saura même dire toute une tirade en latin !), Patient Griselda (à qui Pauline Le Galprête son doux visage). Tandis que la serveuse (Marie Scotto, silencieuse et efficace) s'affaire, chacune va raconter l'histoire de sa vie, telle que l'a faite son époque dans des sociétés dont les règles et les conventions sont régies par les hommes.

Commence ensuite une journée ordinaire dans l'agence de recrutement et de placement où travaillent Marlene, Win 17 (Marie Breton, très à l'aise dans son rôle) et Nell (Agathe Pervier19 qui réussit à composer un personnage encore plus cassant que Marlene). À l'occasion d'entretiens, elles recevront tour à tour des femmes à la recherche d'emploi, ce qui va permettre de montrer d'autres situations de femmes confrontées à des choix difficiles en cette fin de XXe siècle. Ainsi se présentent Jeanine qui voudrait préserver sa vie de famille (Delphine Dubert16 qui sait jouer le pathétique de son personnage), Louise déjà trop âgée pour avoir des ambitions (Coline Bedel20 parfaite de sérieux et de réserve déçue), Mrs Kidd, femme de ménage que Marlène n'entendra même pas 25 (Émilie Tremoureux, étonnante) et la jeune Shona 26 (Lefa Mondon, qui réussit à jouer un rôle dans son rôle et passe, en vain, de l'abattement angoissé à la fantaisie la plus osée).

Mais en cours de journée, est arrivée Angie,21 (Robyn Roper-Campbell, qui joue avec naturel et authenticité) la nièce de Marlène, qui a fui la maison familiale et la vie étriquée de l'Angleterre profonde. Elle admire passionnément sa tante. Elle aussi laissé derrière elle la jeune Kit (Sarah Martinache, touchante dans ce rôle d'enfant sans recours).

Le dernier acte est en fait un retour en arrière, un an auparavant, lorsque Marlene a rendu visite à sa famille. Cette structure de la pièce est très habile. Les dernières actions ne sont pas centrées autour de la réussite de Marlene, mais sur sa confrontation avec sa sœur, Joyce, qui élève seule Angie. Joyce est jouée par Charlotte Slater 35 qui sait faire entendre sa voix de femme courageuse restée sur place entre tâches ménagères et responsabilités. Marlene se révèle fragile et consciente des conflits que sa réussite implique, « not clever, just pushy », dit-elle d'elle-même. Le dernier mot reste à Angie, représentante de la génération suivante, qui avoue qu'elle a peur.

Belle et complexe pièce !

Les décors étaient simples, réduits au minimum pour permettre de situer l'action sans la dévoyer. 37     40 bis  41 42

Les costumes étaient bien choisis. L'aide apportée par Mme chalet a été, comme toujours, précieuse.

 La jeune troupe est partie jouer ce beau et intéressant spectacle cette semaine au théâtre de La Flèche.

 

 Les photos ont été prises pendant la représentation, faute d'une répétition générale, pardon pour leur qualité discutable ! N.R. 

Top Girls : une répétition

Mercredi 9 janvier, les élèves de la British Section répétaient la pièce de Caryl Churchill, Top Girls, à la MJC de La Baule sur la scène même où elles la présenteront au public les 1er et 2 février. DSC00271

    La troupe est entièrement féminine. Ces jeunes actrices succèdent donc à la troupe d'acteurs qui ont brillamment joué fin décembre History Boys sous la direction de William Blasco.

    Cette pièce est au programme et fait partie du répertoire contemporain. L'auteur est née en 1938, elle engage à travers cette pièce une réflexion sur l'émancipation des femmes. Le personnage principal, Marlène, est promise à une belle carrière au sein de l'agence Top Girls. Elle est issue de l'Angleterre profonde nourrie de traditions, où vivent encore sa soeur et sa nièce. À Londres, elle tente de construire son présent et son avenir, entourée de femmes qui sont autant de destins féminins résignés ou en lutte. DSC00283

    La pièce se présente comme une suite de petits sketches qui racontent ces situations.

    Bonne ambiance pour ce long après-midi. Plusieurs élèves répètent sur la scène, en costumes, sous la direction vigilante de Mme Blasco. D'autres révisent leur rôle, chantent (en anglais) dans le hall de la MJC en s'accompagnant au piano.

    Certaines ont déjà joué l'an dernier dans la pièce Our Country's Good. Pourquoi avoir voulu poursuivre l'aventure du théâtre cette année ? - "C'est génial, chacun peut s'épanouir dans une entreprise collective.", - "Jouer permet de mieux connaître la pièce.", - "C'est une expérience intéressante et amusante." Qu'en pense Marie qui a rejoint la troupe cette année ? - "J'ai fait du théâtre pendant 8 ans hors du cadre scolaire, et lorsque j'ai vu le travail fait l'an dernier pour Our Country's Good, j'ai eu envie de m'y remettre ici." DSC00300

    Qu'apporte cette pièce précisément à des jeunes-filles en 2013 ? L'action se passe dans les années 80. Les luttes féministes sont-elles d'actualité ? - "Oui, peut-être encore, mais pas sous les mêmes aspects." Nos jeunes actrices estiment que la condition féminine a bien changé ! (Ouf !) Certaines situations ne les concernent que de loin (Peut-être parce qu'elles sont plus jeunes que leurs personnages). Delphine souligne qu'elle "a eu un effort à faire pour se mettre dans la peau de Jeanni, jeune secrétaire à la recherche d'un emploi." Choisir entre la vie de famille et les contraintes d'un emploi : est-ce un dilemme des femmes aujourd'hui ? La jeune troupe hésite... Coline remarque que," à leur époque, ces femmes étaient d'avant-garde." DSC00298

    Marie conclut très justement en disant que son personnage a confiance en lui, alors qu'elle-même n'est pas aussi affirmée. Au-delà du féminisme, prendre confiance en soi, n'est-ce pas l'essentiel ?

 

    Top Girls, une pièce à voir, et à méditer !

DSC00295

History Boys en répétition

Mercredi 12 décembre : ultime après-midi de répétition théâtrale pour le groupe d' élèves de la British Section qui présentera la semaine prochaine la pièce d'Alan Bennett, History Boys. Ils sont huit acteurs, sept garçons et une fille, dirigés par William Blasco, conseillés et encouragés par d'autres élèves et par Sarah, assistante d'anglais au lycée, tous réunis et réchauffés par leur enthousiasme dans la Maison des Lycéens.

04

 La pièce fait partie du répertoire contemporain. Elle a été créée 2004 et son auteur, le romancier, dramaturge, acteur, scénariste et réalisateur britannique est né en 1934. Elle a reçu un vif succès, a remporté l'Olivier Award de la meilleure nouvelle pièce en 2005 et le Tony Awarden 2006. Elle a donné lieu à un film dans lequel jouent les acteurs de la pièce. Cette pièce est au programme du baccalauréat pour les élèves de terminale cette année.

L'action se passe en 1980 dans une école où les élèves se préparent à entrer à Oxford ou Cambridge. Hector est un professeur de littérature aux méth

odes peu académiques qui prône une approche vivante de la culture. Il est apprécié des élèves mais le comportement familier qu'il a avec eux provoque son renvoi. Le directeur, soucieux des résultats, recrute alors Irwin pourentraîner les élèves au concours qui les attend. Ce dernier fonde sa méthode sur l'éveil de l'esprit critique.

08

La pièce stimule une réflexion sur l'enseignement, sa pédagogie, ses enjeux à travers les trois personnages, Hector, Irwin et le directeur, mais aussi à travers les réactions et les réflexions des élèves. On comprend qu'elle ait interpellé nos jeunes acteurs. Ils font part de leur surprise à la première lecture et de leur plaisir à travailler sur un texte contemporain par sa langue et par les questions qu'elle pose. Ils apprécient les moments drôles dans un spectacle au fond grave. Ont-ils eu de mal à se glisser dans la peau des personnages ? Non, pas vraiment, la plupart ont l'âge du personnage qu'ils incarnent, le monde scolaire qui est montré ne leur est pas complètement étranger. 

L'ambiance dans la salle de répétition et l'intérêt pour le théâtre et pour cette pièce ont poussé d'autres élèves à rejoindre le groupe. Tous reconnaissent l'aide que la préparation de ce spectacle leur apporte pour la compréhension de cette pièce du programme scolaire, d'autant que le texte fourmille d'allusions littéraires et artistiques qui enrichissent leur culture générale.

16

 Sur la scène, c'est à dire dans la partie basse de la Maison des Lycéens, William Blasco dirige fermement et avec un tact souriant les évolutions des acteurs en herbe et déjà en costume (ah, les cravates !). Il s'attache ici à une intonation, là à un geste. Tous reprennent patiemment, une fois, deux fois, trois fois. On teste un jeu de scène, on décide de la meilleure nuance...Le spectateur comprend alors la prouesse que représente ce travail :  : diriger des acteurs est un art, jouer est un art ! Il ne suffit pas de comprendre son personnage, mais d'être acteur, de se déplacer sur une scène, d'oser des gestes, un ton de voix insoupçonnés de soi jusqu'alors et cela devant un public, pour donner vie à ce personnage. Un beau travail !    

Deux représentations sont prévues :

Mardi 18 décembre à 19h

Mercredi 19 décembre à 19h


Amphithéâtre du Lycée Grand-Air

 Les lycéens de La Baule accueilleront les élèves d'un lycée du Havre pour une représentation deHistory Boys et iront voir jouer cette pièce par les élèves du Lycée International à saint-Germain-en-Laye au mois de février 2013.

Stage théâtre

01

The Importance of Being Ernest

Tous les élèves de Seconde 1 de la British Section ont bénéficié d'un stage de théâtre organisé par Mme Blasco et encadré par un comédien professionnel, Jonathan Hayes, de la compagnie Orca Théâtre qui travaille également pour Théâtre en Anglais qui organise les stages. Ce comédien d'origine anglaise vit en France depuis trente ans. Il a joué avec La troupe du Théâtre du Soleil d'Ariane Mouchkine et avec les comédiens de Peter Brook. Il joue aussi bien en français que dans la langue de Shakespeare. Il maîtrise aussi l'art du masque dans la Commedia dell'arte. Un lien vous permet de faire connaissance avec sa compagnie.04
Ce stage s'est déroulé dans la Maison des lycéens le mardi 20 mars et dans l'amphithéâtre du lycée (notre théatre !) toute la journée du mercredi 21 mars. Il s'est achevé sur une représentation des scènes de The Importance of Being Ernest, d'Oscar Wilde travaillées au cours de ces deux journées et préparés dans les 5 heures de cours précédents avec Mme Blasco qui a travaillé sur la prononciation, intonation et expression. Les ateliers ont commence avec des échauffements physiques et vocaux et des étirements. Ensuite ont suivi des activités ludiques pour mettre tout le monde en confiance et pour construire une ambiance de travail de groupe. Progressivement Jonathan a introduit l’improvisation et l’identité des personnages de Earnest. Enfin, la distribution et l'apprentissage des rôles ont commencé le mardi après-midi avec le souci de donner à chaque élève au moins une scène de son choix. 

23


Neuf élèves avaient déjà joué, avec le succès que l'on sait, dans la pièce Our Country's Goodau début du mois, mais pour la plupart des autres c'était une première expérience d'acteur. Tous se sont lancés avec cœur dans l'aventure. Les plus expérimentés ont aidé les néophytes et dans un vrai esprit de groupe ont non seulement partagé des conseils et des encouragements mais ont aussi, à plusieurs reprises, laissé les scènes les plus convoités à ceux qui découvraient ce monde magnifique du théâtre.


Pour avoir assisté à une partie du stage, je témoigne du travail de chacun, de l'attention des groupes massés sur le côté de la scène, observant les acteurs en train de jouer et prêts à intervenir à leur tour. Il faut saluer leur performance : ils ont dû d'abord maîtriser le texte, se glisser rapidement dans un, voire deux, rôles, apprendre à lancer leur voix, à regarder le public, à se déplacer sur la scène, à tenir compte de la présence des autres acteurs sur le plateau (oh, comme cela est difficile lorsqu'on pense d'abord à affronter sa propre appréhension !). ils ont aussi appris à jouer avec les accessoires : The Importance of Being Ernest est une comédie, les personnages étaient joués par plusieurs acteurs à tour de rôle. Les changements s'opéraient sur la scène, le transfert des accessoires (chapeaux, cravate, veste...) permettait au public de suivre le fil de l'histoire. Ces échanges de costume à vue s'intégraient bien dans une intrigue où il est question de l'identité. Cela ajoutait au comique, d'autant que les acteurs agissaient avec naturel, comme dans un ballet bien réglé.

À 18h, le public d’une vingtaine de parents enthousiastes en compagnie de Mme Florence Duval la CPE du lycée, a pu apprécier, rire, et applaudir une belle réussite !

All the pupils in the 2nde international class, the 2nde 1 enjoyed a theater workshop organized by Mrs. Blasco and supervised by a professional actor, Jonathan Hayes , from the company Orca Theatre, who also gives theatre workshops for the Théâtre en Anglais company. This English-born actor, trained at Guilford Drama School has been living in France for thirty years and has performed with the troupe of the Théâtre du Soleilof Ariane Mouchkine and with Peter Brook 's actors. He also acts just as well in French as in English. He has also mastered the 18art of mask in the Commedia dell'arte.  A link allows you to get acquainted with his company.


This course was held in the Maison des Lycéens on Tuesday 20
th and in the school auditorium on Wednesday,March 21st which is our ‘theatre’.  It ended with a performance of scenes from The Importance of Being Ernestwhich had been worked during these two days and in the five hours of lessons the previous week where Mrs Blasco worked on pronunciation, diction and intonation and expression. The workshops focused first of all on physical warm-ups, group-building, improvisation and how to work confidently in the theatre space. 
1341...qui finit...22

30